Nigeria: 24 bébés et des adolescentes enceintes libérées d’une « usine à bébés »

Nigeria: 24 bébés et des adolescentes enceintes libérées d’une « usine à bébés »

La police nigériane a libéré 24 bébés et quatre adolescentes enceintes d’une maternité illégale dans la ville pétrolière de Port-Harcourt dans le sud du Nigeria, a annoncé mardi un porte-parole de la police.

Guinée: Des soldats prêts à utiliser leurs armes pour se faire entendre

Dans le communiqué ci-dessous, les sous-officiers et hommes de rang de l’armée guinéenne ont menacé de faire recours à leurs armes pour se faire entendre, si les différents points de leur plateforme revendicative ne trouvent pas satisfaction.

Diaspora: 17.000.000 FCFA pour les personnes déplacées internes au Burkina Faso

Il s'est tenu ce 22 février 2020 à Marola, c'est  à Vicenza en Italie une soirée de récoltes de fonds pour soutenir les personnes déplacées internes suite à cette guerre asymétrique contre le terrorisme, une initiative de la Fédération des Associations des Burkinabè de l'Italie.

Kera - Dédougou: Deux soldats tués dans un incident technique

Un pick-up de l’armée burkinabè en circulation a quitté précipitamment la voie pour se retrouver dans les buissons hier 22 Février 2020 à Kera, localité située sur l’axe Bobo-Dedougou.
 

Mali: au moins trois soldats tués dans l’attaque d’un camp militaire près de Tombouctou

Au moins trois soldats maliens ont été tués et cinq blessés dimanche lors de l’attaque d’un camp de l’armée dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali, par de présumés jihadistes.

Fermeture des frontières: Le Nigeria demande plus de patience à ses voisins

"Notre problème est la sécurité" (Muhamadu Buhari).  Après avoir reçu le président du Faso, Roch Kaboré, venu lui faire le compte-rendu de la rencontre de Ouagadougou sur la fermeture des frontières nigerianes, le président Muhammadu Buhari, a déclaré, vendredi à Abuja, que la décision du Nigéria de fermer partiellement la frontière était dans le but purement et simplement de sauvegarder la séc urité nationale

Togo - Presidentielle: Le domicile du challenger principal de Faure encerclé samedi soir

À peine achevée, l'élection présidentielle au Togo crée des tensions assez palpables. La maison de l'un des candidats, Kodjo Mesanh Agbeyome est encerclé par les forces de l'ordre.

Burkina Faso: Il faut déclarer le pays en guerre, selon l’opposition

L’opposition demande au gouvernement d’accepter donner l’alerte que le pays est en guerre. « Il faut que définitivement il puisse être donné l’alerte comme quoi, le Burkina est en guerre et réadapter même notre manière de vivre au quotidien. Il est temps qu’on puisse dire que nous sommes définitivement en guerre », a dit mardi à Ouagadougou Adama Séré le Président du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF).

En se référant à l’attaque de Pansi dans le Yagha, (Sahel) où l’église protestante a été visée, l’opposition estime qu’il faut davantage sécurité les lieux de cultes. 
 
« Quand nous parlons de la sécurisation des lieux de culte c’est pour attirer l’attention pour que des réflexions puissent être menées pour assurer un bien-être aux populations pour qu’elles puissent continuer leurs façons de mener les cultes. Il se pourrait que d’autres méthodes puissent être revues pour que les regroupements ne soient pas comme on le voit en ce moment », a ajouté M. Séré.
 
Aussi, pour l’opposition, il appartient au gouvernement de travailler à disponibilité la Carte nationale d’identité surtout en cette période de campagne d’enrôlement en cours. « Alors que la campagne d’enrôlement de la CENI bat son plein, une autre campagne se déroule sous nos yeux, celle de l’établissement  de cartes nationales d’identité burkinabè. Chaque jour que Dieu fait, des responsables du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ou leurs alliés du monde des affaires financent bruyamment et en toute impunité des distributions de CNIB dans les provinces. Et ils ne sont pas les seuls », note Jean Hubert Bazié, Président du parti Espoir.
 
« Délivrer des CNIB aux populations est un devoir de l’Etat. Et les burkinabè doivent être égaux dans l’obtention des CNIB. C’est dans cet ordre d’idée que le chef de file de l’opposition avait négocié et obtenu des partenaires du Burkina, le financement de la délivrance de la CNIB à des burkinabè au prix de 700 FCFA. Il en a fait cas au Président du Faso par lettre en date du 23 octobre 2019 et celui-ci jusqu’à présent n’a pas daigné lui faire suite », a indiqué Jean Hubert Bazié.
 
Sources: Lamine Traoré

Sport: chaque région du Burkina dotée de deux écoles de formations sportives

Gaoua a abrité ce week-end, la cérémonie de lancement des Ecoles de Formation de la Relève Sportive, un projet du ministère des sports et des loisirs. " Pour être compétitif, le sport moderne doit nécessairement se départir de l'improvisation ou de l'école de la rue" a indiqué le ministre Daouda Azoupiou sur sa page Facebook. Chacune des 13 régions du Burkina Faso a choisi deux disciplines